Billets d'Opéra à Rome

Teatro dell'Opera di Roma


I (Palchi centrali plt 1-2 Ord avanti), € 204
II (Poltronissime di Platea), € 192
III (Poltrone di Platea), € 180
IV (Palchi Centrali plt 1-2 ord dietro), € 180
V (Palchi Laterali plt 1 Ord avanti), € 156



Kát’a Kabanová, Opéra de L. Janáček

Kát’a Kabanová, Opéra de L. Janáček

Les artistes de tous genres sont souvent motivés par l’amour pour réaliser certaines de leurs meilleures œuvres. C’est sans aucun doute le cas de Leoš Janáček qui, à l’âge de 67 ans, a créé Kat'a Kabanová (orthographié Kátia Kabanová en français), son premier opéra « mature » et l’œuvre scénique la plus souvent associée à son nom. Il a été inspiré par son obsession pour la jeune Kamila Strösslová, une femme mariée de près de quarante ans sa cadette. Bien que cette histoire d’amour ne soit jamais allée très loin, elle a alimenté le processus créatif de Janáček et l’a poussé à composer son opéra dramatique le plus célèbre. Kat'a Kabanová conquiert à présent la scène du Teatro dell’Opera di Roma par son style slave traditionnel.

Janáček et son librettiste Vincenc Červinka ont adapté L’Orage, une pièce infusée d’une forte critique sociale écrite par le dramaturge russe Alexandre Ostrovski. L’histoire est un triangle amoureux classique entre Tichon, marchand déterminé et mari inattentif, Kátia, sa jeune épouse qui se sent négligée, constamment critiquée et ayant un besoin désespéré de véritable amour, et Boris, un ami de la famille qui entame une dangereuse liaison avec Kátia. Alors que de vrais orages éclatent sur et hors scène, la tourmente émotionnelle intérieure s’intensifie jusqu’à atteindre un point explosif.

En composant Kat'a Kabanová, Janáček laisse sa créativité s’envoler. Dans ses mélodies débridées et les inflexions tchéco-moraves, on ressent avec évidence la célébration qu’il voue à son tout nouvel amour. Les passages en mineur peuvent quant à eux révéler sa peur que rien ne puisse naître de son affection pour Kamila. En réalité, la relation amoureuse du compositeur ne s’est pas concrétisée et ses sentiments sont restés non réciproques pour la plupart. Néanmoins, à travers Kátia et Boris, Janáček a eu un aperçu de ce qui aurait pu se passer, et sa partition dramatique reflète les émotions intenses qui l’envahissaient. Les propres peines de cœur et désirs du compositeur s’expriment librement dans Kat'a Kabanová, illustration exemplaire du tempérament de feu des Slaves et de leur don pour le dramatisme. Le public du Teatro Costanzi de Rome peut s’attendre à un voyage tempétueux et orageux.




image Opéra de Rome / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma