Billets d'Opéra à Rome

Terme di Caracalla


Poltronissima, € 162
Settore A, € 112
Settore B, € 81
Settore C, € 63
Settore D, € 38



Aida, Thermes de Caracalla

Aida, Thermes de Caracalla

La légende de l’Aïda de Giuseppe Verdi est née même avant sa première, qui a dû être remise à plus tard à cause de la guerre franco-prussienne. Lorsque le conflit éclate, le maestro avait déjà consacré près de deux ans de travail à ce chef-d’œuvre. Pour lui, c’était une opportunité : pour la première fois, il allait concrétiser son ambition de placer la musique en tant que principal dispositif narratif de l’opéra. Dans l’ambiance des antiques Thermes de Caracalla à Rome, Aïda se sent chez elle et brille d’une nouvelle lumière.

 Aïda raconte l’histoire d’une princesse éthiopienne éponyme capturée par le commandant militaire égyptien Radamès et amenée au Caire en tant que prisonnière. Les deux personnages développent des sentiments l’un pour l’autre, au grand dam d’Amneris, fille du roi d’Égypte qui est profondément amoureuse de Radamès. Alors que les émotions commencent à s’intensifier, le commandant est confronté au choix de suivre son cœur ou de servir son pays. Le conflit inévitable comprend quelques-unes des lignes vocales de Verdi les plus impressionnantes et exigeantes sur le plan technique, une vraie joie pour tout fervent passionné d’opéra.

Verdi compose Aïda à la demande d’Ismaïl Pacha, le khédive d’Égypte, pour inaugurer le tout nouvel opéra du Caire. Le maestro s’associe au librettiste Antonio Ghislanzoni et crée un véritable chef-d’œuvre, dans lequel la musique prend le devant de la scène et fait dérouler l’intrigue avec une élégance dramatique et une caractérisation habile. Malgré tous les efforts de Verdi, la date prévue pour la première doit être reportée car les costumes et décors sophistiqués de l’opéra sont bloqués en raison du siège de Paris.

Quand il est enfin monté sur la scène de l’Opéra khédival le 24 décembre 1871, Aïda est un succès retentissant. Ses fabuleux arias tels que Celeste Aida et ses ensembles comme la Marche triomphale en font un classique intemporel. Sur le site chargé d’histoire des Terme di Caracalla à Rome, Aïda est tout à fait à sa place.




image Baths of Caracalla (Terme di Caracalla) / Photo by C.M. Falsini