Billets d'Opéra à Rome

Teatro dell'Opera di Roma


I (Palchi centrali plt 1-2 Ord avanti), € 120
II (Poltronissime di Platea), € 120
III (Poltrone di Platea), € 108



Suite en blanc / Sérénade / Boléro

Suite en blanc / Sérénade / Boléro

Les amateurs de ballet néoclassique devraient adorer la triple affiche Suite en blanc / Sérénade / Boléro au Teatro Costanzi de Rome cette saison. Lors de ce programme, les compositeurs bien-aimés du public que sont Édouard Lalo, Piotr Ilitch Tchaïkovsky et Maurice Ravel brillent à travers certaines de leurs meilleures mélodies, traduites en pas de danse par quelques-uns des chorégraphes les plus réputés du XXe siècle. Ces associations émeuvent, divertissent et créent une soirée inoubliable de musique, de mouvement et de grand art.

Cette triple représentation commence par Suite en blanc, ballet classique produit par le chorégraphe Serge Lifar, qui tire son nom des costumes entièrement blancs des interprètes. Les compagnies de danse du monde entier aiment particulièrement monter ce ballet en raison de son caractère très technique qui permet aux danseurs de faire preuve de leur expressivité ainsi que de leur virtuosité. À l’origine, Édouard Lalo avait composé cette musique pour Namouna, ballet du XIXe siècle chorégraphié par Lucien Petipa, qui a laissé le public indifférent. Lifar a néanmoins vu le potentiel de la partition et a imaginé une nouvelle chorégraphie qui se concentre moins sur l’intrigue et davantage sur la nature associative de la danse. Suite en blanc connaît depuis un succès intemporel.

Le deuxième ballet en un acte de la soirée est Sérénade sur la musique du grand Piotr Ilitch Tchaïkovsky. Ballet original de George Balanchine, il constitue les débuts chorégraphiques américains de ce dernier en 1934. Le maître de ballet avait composé une routine d’exercices complexes pour ses élèves avec quatre mouvements distincts, chacun exprimant une émotion spécifique à travers un mouvement scénique soigneusement interprété. Associé à la superbe partition romantique de Tchaïkovsky, Sérénade a vu le jour et est depuis un ballet néoclassique favori des compagnies aux quatre coins du globe.

L’hypnotisant Boléro de Maurice Ravel, complété par la chorégraphie visuellement stupéfiante de Krzysztof Pastor, conclut cette soirée de ballet néoclassique au Teatro dell’Opera di Roma. Le morceau musical lui-même a fait ses débuts à l’opéra de Paris en 1928 et est devenu un classique culte avec son rythme d’ostinato (curieusement, il ne s’agit en effet pas d'un boléro classique). Le ballet basé sur cette composition a fait ses premiers pas à l’Opéra national des Pays-Bas en 2012 et a connu un succès et des éloges similaires depuis lors. Envolez-vous sur les ailes des mélodies de Ravel !




image Opéra de Rome / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma