Billets d'Opéra à Rome

Teatro dell'Opera di Roma


Pas disponible



Casse-noisette, Ballet de Piotr Ilitch Tchaikovski

Casse-noisette, Ballet de Piotr Ilitch Tchaikovski

Même si la première fois que vous assisterez au dernier ballet de Piotr Ilitch Tchaïkovski sera lors de la production de Casse-Noisette cette saison au Teatro dell'Opera di Roma, vous reconnaîtrez instantanément la plupart de sa musique. Du Petit galop des enfants et Entrée des parents à la Valse des fleurs et la Danse de la Fée Dragée, pour ne nommer que trois tableaux de cette œuvre magnifique, le génie pour la composition de Tchaïkovski, tout comme celui de n'importe quel grand créateur du XIXe siècle, a trouvé un moyen d'entrer dans notre conscience peu importe notre connaissance des genres ou des mouvements culturels.

Aujourd'hui un éternel favori durant la période des fêtes, Casse-Noisette s'est pourtant avéré un échec lors de sa création le 18 décembre 1892 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, au cours de laquelle il était associé à la première représentation de Iolanta, opéra écrit également par Tchaïkovski. La réaction du public était peut-être due au fait que la chorégraphie originale n'avait pas été conçue uniquement par Marius Petipa qui, tombé malade, avait chargé son assistant Lev Inanov d'achever le ballet. Une première médiocre semble cependant être souvent le prix que les œuvres les plus impérissables ont à payer pour obtenir leur place dans le répertoire.

Le livret de Casse-Noisette, également écrit par Petipa, se base sur une adaptation d'Alexandre Dumas du conte de fées Casse-Noisette et le Roi des souris d'E.T.A. Hoffmann. À la veille de Noël, les célébrations de la famille Stahlbaum sont interrompues par l'arrivée du Dr. Drosselmeyer et sa collection de merveilleux jouets mécaniques. Une fois tout le monde au lit, le jouet préféré de la jeune Clara Stahlbaum, un casse-noisette en bois vêtu d'un uniforme de soldat, prend vie. Ensemble, la jeune fille et le casse-noisette vainquent des hordes de souris dirigées par le Roi des souris. La récompense de Clara pour avoir sauvé le casse-noisette, désormais devenu un beau prince, est d'être emmenée au Pays des friandises où elle est honorée et divertie par une série de danses fantastiques interprétées par une foule de personnages magiques.

À l'instar de ses confrères romantiques, Hoffmann défend le pouvoir de l'imagination sur la raison. Comme dans de nombreux contes de fées, il y a autant d'ombre que de lumière dans l'intrigue de Casse-Noisette et le Roi des souris et, même si le ballet de Tchaïkovski convient tout particulièrement aux enfants, le compositeur n'a pas eu peur d'écrire une partition qui contient des thèmes contrastant fortement les uns des autres. La musique est parfois pressante et à d'autres moments calme et mystérieuse. Casse-Noisette nous demande ainsi de chérir et d'apprécier la beauté du monde qui nous entoure tout en restant conscients des forces qui pourraient la détruire.




image Silvia Lelli / Teatro dell’Opera di Roma