Billets d'Opéra à Rome

Teatro dell'Opera di Roma


I (Palchi centrali plt 1-2 Ord avanti), € 204
II (Poltronissime di Platea), € 192
III (Poltrone di Platea), € 180



Evgenij Onegin, Opéra de P. I. Tchaïkovski

Evgenij Onegin, Opéra de P. I. Tchaïkovski

Evgenij Onegin, ou Eugène Onéguine dans sa variante plus connue en français, est la quintessence de l'opéra russe. Inspirée du roman en vers du même titre du grand Alexandre Pouchkine, cette représentation brille par l’émotivité débridée de Piotr Ilitch Tchaïkovski, probablement le plus romantique des compositeurs romantiques. Si le maestro hésite à entamer un projet aussi colossal, les œuvres des deux artistes russes s’avèrent être une union parfaite. Débutant le travail en 1877, Tchaïkovski écrit le livret lui-même, le basant presqu’entièrement sur des citations directes du texte original de Pouchkine. Plutôt que de viser la cohérence de l’intrigue, le compositeur extrait les temps forts du roman, ce qui résulte en une série de scènes dramatiques puissantes. Le Teatro Costanzi de Rome brûle de passion pour la profondeur infinie de l'âme russe.

Eugène Onéguine suit les aventures de son personnage principal, un aristocrate fier et vaniteux qui rejette négligemment le coup de foudre pur de Tatiana, la jeune fille d’un ami de la famille. L’égocentrisme et une jalousie déplacée poussent Onéguine à agir de manière de plus en plus hostile envers son ami Lensky, ce qui finit par entraîner les deux camarades dans un duel ridicule et tragique. Comment Eugène Onéguine surmontera-t-il, s'il en est capable, les conséquences de ses actes téméraires et prétentieux ?  L’amour de Tatiana est-il perdu à jamais ?

Tchaïkovski aborde l’histoire d’Eugène Onéguine avec sa sensibilité caractéristique. Qualifiant son œuvre de collection de scènes lyriques, le compositeur russe met la nature capricieuse et inconstante du personnage principal dans certaines de ses mélodies les plus évocatrices. Le fameux thème d’ouverture descendant laisse déjà présager la spirale destructrice d’Onéguine. La première d’Eugène Onéguine au Théâtre Maly de Moscou le 29 mars 1879 est un franc succès qui apporte finalement l’opéra au Théâtre Bolchoï le 23 janvier 1881. Depuis lors, la Russie et le reste de l’Europe sont rapidement tombés amoureux de l’adaptation musicale du classique de Pouchkine par Tchaïkovski, et le public de l’Opéra de Rome comprendra sûrement pourquoi.




image Opéra de Rome / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma